Chameaux du Yukon

Beaucoup de gens sont surpris d’apprendre que des chameaux ont déjà vécu dans le Nord canadien. Des fossiles de deux genres de camélidés très différents ont été trouvés au Yukon. Le plus ancien est le chameau géant du Yukon (genre Paracamelus), un ancêtre du chameau et du dromadaire domestiques d’aujourd’hui, qui vivent dans les déserts d’Asie et d’Afrique. L’autre, plus récent, est le chameau occidental (Camelops hesternus).

Histoire des chameaux géants du Yukon

Phalange d’un chameau géant.
Phalange d’un chameau géant.

Les scientifiques trouvent des fossiles de chameaux géants dans la région d’Old Crow, au Yukon, depuis plus d’un siècle, mais jusqu’à tout récemment, l’identité de ces animaux leur échappait encore. Ces chameaux étaient bien plus corpulents que les camélidés d’aujourd’hui,  soit le dromadaire (Camelus dromedarius, qui n’a qu’une bosse) et le chameau de Bactriane (Camelus bactrianus, qui a deux bosses). Leurs membres étaient longs et massifs, et leurs vertèbres thoraciques comportaient de longues apophyses épineuses, qui soutenaient une grosse bosse.

L’analyse des protéines préservées dans un os fossilisé découvert en 2011 sur l’île nordique d’Ellesmere révèle que l’os appartenait à un parent proche des camélidés d’Asie et d’Afrique. Le profil protéique était également presque identique à celui des os de chameaux géants découverts à Old Crow. Autrement dit : on était devant l’os d’un ancêtre vieux de 3,5 millions d’années des chameaux et des dromadaires d’aujourd’hui. Cette conclusion permet de croire que de véritables camélidés ont vécu dans l’Arctique et qu’ils ont traversé le pont continental de Béring pour se répandre en Asie avant le Pléistocène, possiblement voilà quelque 5 millions d’années. L’aire de répartition de ces camélidés primitifs couvrait l’Extrême-Arctique canadien, la Béringie et l’Eurasie. Les fossiles découverts à Old Crow appartiennent à des individus qui auraient vécu au début de l’époque glaciaire, il y a environ 1 million d’années. 

L'autre chameau du Yukon

Le chameau occidental, moins ancien que le chameau géant, était relativement abondant dans l’ouest de l’Amérique du Nord et son aire de répartition, pendant les 150 000 dernières années de l’époque glaciaire, atteignait le centre du Mexique. Ce chameau était une espèce propre à l’Amérique du Nord (il n’a jamais traversé la Béringie pour se rendre en Asie). Les reconstructions fondées sur son squelette révèlent que le chameau occidental ressemblait probablement à un gros dromadaire, avec des membres plus longs et une tête plus longue et plus étroite. La forme de la mâchoire et des dents donne à penser qu’il était un herbivore généraliste et qu’il se nourrissait d’un mélange de feuilles, d’arbustes, d’herbes et de plantes à fleurs.

Jusqu’à tout récemment, on pensait que le chameau occidental était génétiquement plus proche des camélidés de l’Amérique du Sud (lamas, alpagas et guanacos) que des camélidés d’Asie et d’Afrique. Mais une étude publiée en 2015 a réfuté cette hypothèse.  Cette étude, qui repose sur l’ADN extrait de fossiles du Yukon, conclut en effet que la lignée des chameaux occidentaux de l’époque glaciaire s’est dissociée voilà environ 10 millions d’années de la branche à laquelle appartiennent les chameaux et les dromadaires d’aujourd’hui. Ainsi, alors que les ancêtres directs des chameaux et des dromadaires d’aujourd’hui se sont répandus de l’Arctique à l’Asie par le pont continental de Béring voilà environ 7 millions d’années, la branche du chameau occidental est demeurée en Amérique du Nord jusqu’à la fin de l’époque glaciaire.

Le chameau occidental a passé la plus grande partie de son existence dans la partie sud de l’Amérique du Nord. Les fossiles découverts au Yukon et en Alaska ont révélé que l’espèce aurait migré vers le nord à l’occasion d’un réchauffement du climat (période interglaciaire) du Pléistocène. Toutefois, à son arrivée dans l’Arctique, le pont continental de Béring aurait été inondé, ce qui aurait empêché l’espèce de traverser en l’Asie. Par ailleurs, l’espèce ne semble pas être arrivée en très grand nombre dans le Nord, ni y avoir vécu très longtemps.

Les fossiles de chameaux occidentaux sont rares au Yukon. On en a toutefois trouvé le long des rivières Old Crow et White, et à des mines d’or du Klondike (au ruisseau Hunker et près de la rivière Sixty Mile). Un petit fragment d’os de doigt de chameau occidental a été découvert à la rivière White, dans le sud-ouest du Yukon, juste sous un dépôt de cendres volcaniques remontant à 90 000 ans. C’est le plus ancien fossile de chameau occidental de la Béringie. 

Pour en apprendre encore plus sur les chameaux du Yukon, consultez le dossier de recherche sur la Béringie (en anglais).